#Newsletter #1 Écrire, c’est mieux le matin ou le soir ?

hibou_coq

« … je n’arrive pas à me décider entre le matin et le soir. Si j’opte pour le matin, avant d’aller travailler, vu que la gymnastique fatigue, je crains d’être fatigué au travail ; mais si je choisis le soir, avant d’aller au lit, vu que la gymnastique réveille, je crains d’avoir du mal à m’endormir… Ça fait quinze ans que j’hésite… »

À l’instar de Tougati l’affligé qui s’interroge sur le meilleur moment pour pratiquer de la gymnastique dans Kroum l’éctoplasme, pièce de théâtre de Hanokh Levin, beaucoup se posent la question de l’heure idéale pour écrire. Et l’issue est identique à celle rencontrée par le héros de Kroum : à force de peser le pour et le contre de chacune de ces deux options, ils n’écrivent pas un mot et laissent filer le temps et les idées.

Si l’on regarde du côté des écrivains célèbres, la légende raconte qu’ils écrivent la nuit, en buvant du café ou du whisky et en fumant des cigarettes ou éventuellement quelques substances illicites. Mais ça, c’est la légende. Car dans les faits, il s’avère que le matin – voire le petit matin – a la préférence (les substances illicites feront peut-être l’objet d’une autre newsletter). Murakami écrit entre 4h du matin et midi, la grande Maya Angelou commençait à 7h, Anthony Trollope s’imposait d’écrire 250 mots tous les quarts d’heure dès 5h30 du matin, Edna O’Brien travaillait le matin « parce qu’on est plus près de l’inconscient, de la source d’inspiration », Hemingway « tous les matins, aussi tôt que possible après l’apparition des premières lueurs du jour », Jean d’Ormesson écrivait entre 5h30 et midi et l’immense Toni Morrison se levait avant l’aube, prenait un café en attendant « de regarder la lumière arriver ». Bien sûr, d’autres préfèrent la nuit, les plus célèbres étant Marcel Proust et Honoré de Balzac.

Au vu de cette énumération, aucune tranche horaire n’obtient l’unanimité. En revanche, le rythme que chacun de ces auteurs et autrices met en place semble assez immuable. Une véritable routine.

Alors est-ce là le secret ?

S’installer et écrire chaque jour à la même heure, quel que soit le jour, quelle que soit la météo, quelle que soit l’envie ?

Probablement. Il se trouve que je suis dans ce cas : j’ai la chance d’écrire depuis des années, avec des horaires de bureau. Ainsi, j’ai appris à écrire tout le temps, n’importe où et n’importe comment, y compris la nuit et au petit matin en fonction des urgences. Et lorsqu’un projet de roman ou à une chronique sont en cours, j’écris surtout dès que je peux. Parfois dans mon lit avant d’éteindre la lumière, souvent à mon bureau, entre un message à mon fils et un coup de fil à mon ex, sur mon téléphone en préparant le repas, le week-end après une séance de course à  pied, de natation ou de yoga… Et parfois, je n’écris pas.

2 réflexions sur “#Newsletter #1 Écrire, c’est mieux le matin ou le soir ?

  1. On peut aussi se demander si on écrit la même chose le matin et le soir. J’ai remarqué, mais c’est forcément personnel, que les périodes d’écriture ont des rôles distincts pour moi. Le matin, l’esprit est frais, créatif: c’est une période où je travaille mon écriture, je cisèle les phrases. Le soir, je suis fatigué par ma journée de travail, moins lucide, c’est une écriture où je « vide mon sac » et je fournis de la matière en vrac.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s